Le tourisme sportif

Nous utiliserons la terminologie de “ tourisme sportif ” lorsque la principale motivation d’un voyage est basée sur la pratique d’activités sportives en milieu naturel, ou bien, la visite d’un pays/ville pour assister in situ à une compétition ou un événement sportif.

Avant de commencer à décortiquer le  » boom  » du tourisme sportif, il est intéressant de se pencher sur les chiffres que génèrent les secteurs du sport et du tourisme pour en mesurer les possibles enjeux socio-économiques. Comme toujours, notre étude se basera sur nos deux marchés favoris : la France et l’Espagne.

L’ESPAGNE en quelques chiffres :

Une fois n’est pas coutume, nous allons commencer par étudier le marché de nos voisins espagnols. (les mauvaises langues, diront que nous laissons le meilleur pour la fin, ce qui n’est pas totalement faux… En termes de tourisme sportif bien sûr).

L’Espagne et le tourisme :

En 2018, le secteur du tourisme a recensé 2,8 millions de travailleurs en Espagne, soit 14,7% de l’emploi total du pays.
Le tourisme a contribué à l’économie espagnole à hauteur de 178 milliards d’euros cette même année, soit une augmentation de 2,4% par rapport à l’année précédente et représentant ainsi 14,6% du PIB national, selon les données du World Travel and Tourism Council (WTTC).

L’Espagne et le sport :

Le marché du sport en Espagne représente 2,4% du produit intérieur brut du pays. (À prendre en compte que le football génère 1,37% du PIB en Espagne).

LA FRANCE en quelques chiffres :

La France et le tourisme :

Le tourisme en France représentait 7,2 % du PIB en 2017.

La destination France conserve le premier rang mondial en 2017, avec 86,9 millions d’arrivées de touristes internationaux.

La France et le sport :

Le marché du sport représente en 2017, environ 38,1 milliards d’euros en France, soit près de 1,8 % du produit intérieur brut (PIB) national. Un chiffre qui comprend à la fois les dépenses des ménages, des administrations publiques et des entreprises.

Source : Les chiffres-clés du sport, Ministère des sports

Le développement du tourisme sportif :

De nombreuses typologies tentent de classifier les différentes modalités de tourisme sportif. En nous appuyant sur celles établient par Kurtzman en 1996 et Pigeassou en 2002, nous avons choisi de centrer cet article sur les modalités suivantes :

– Le tourisme ciblé sur l’utilisation des attractions sportives. Les musées sportifs, les congrès, les conférences sportives, les exhibitions, les stades…
Exemple : voyage pour assister au congrès World Football Summit.
– Les séjours de tourisme sportif dans des camps de loisirs ou d’entraînement sportif.
Exemple : stages de préparation des équipes de football.
– Les voyages de tourisme sportif pour l’exercice de la pratique d’une activité sportive : golf, tennis, randonnée, trek, marathon, cyclisme, escalade, excursions, expéditions.
Exemple : voyage pour participer à un marathon.
– Le tourisme sportif dans le but d’assister à un évènement régional, national ou international.
Exemple : voyage pour assister à un match de coupe du monde (peu importe la discipline).

Fini les longues journée de vacances, allongés sur la plage, bouquin dans la main gauche, mojito dans la droite… De plus en plus de voyageurs recherchent des sensations fortes, désirent vivre de nouvelles expériences ou tout simplement alier leurs deux passions ; le sport et les voyages.

Fini les photos les pieds dans l’eau à moins que ce soit pour démontrer vos talents de surfeurs !

Fini le tourisme de masse… Les touristes veulent désormais consommer différemment avec des vacances actives et des produits touristiques de plus en plus personnalisés. Le tourisme sportif s’inscrit aussi dans la tendance du « prendre soin de soi ». Entre mieux manger, faire du sport et protéger la nature, de nouveaux modes de vie émergent pour coller au plus près des attentes des consommateurs.

En témoigne l’émergence de nombreux sites dédiés aux voyages sportifs tels que Run the world. Vous avez également la possibilité de sélectionner les activités de votre choix pour organiser votre voyage sur mesure. Pour ce faire, vous pouvez vous rendre sur le site Civitatis et réserver par exemple la visite du stade Santiago Bernabeu.

Si vous avez lu l’article sur les musées des stades de football, vous saurez par exemple que le Camp Nou se positionne comme l’attraction touristique numéro 1 de la Catalogne, et ce loin devant le Musée Dali et le musée Picasso.

Il semble évident que le tourisme sportif bénéficie d’un contexte plus que favorable pour continuer son développement.

Exemples :

  • Le tourisme sportif en Espagne a augmenté de 41% en sept ans.
  • 49% des 18.000 participants du Zurich Marató de Barcelona (Marathon de Barcelone, et non de Zurich ;)) étaient des étrangers lors de la dernière édition.
  • En 2017, l’Espagne a attiré plus de 10 millions de touristes sportifs nationaux et internationaux, générant quelque 14 milliards de revenus.
  • À Madrid, l’impact économique de la finale de la Ligue des Champions a dépassé les 60 millions d’euros.
  • Chaque année, l’Espagne accueille un million d’étrangers dont la principale raison du voyage est la pratique du golf. Ces touristes dépensent 74,8% de plus qu’un touriste normal, selon Rocío Aguirre, directrice de Madrid Golf.

La France, quant à elle peut se vanter d’être la 1ère destination ski au monde (du moins en 2015). Depuis quelques années l’Autriche et les États-Unis nous donnent du fil à retordre ! S’il est vrai que dernièrement les stations de skis ont connu une baisse de fréquentation (notamment en raison du prix et des problèmes d’enneigement), les stations peuvent s’appuyer sur la multitude d’activités qu’elles ont à offrir telles que la randonnée, activité très prisée en France (20 millions de randonneurs en France).

Entre Roland-Garros, la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, et le récent Tour de France (plus de 10 millions de personnes qui viennent sur les bords des routes chaque année), le tourisme sportif en France se porte plutôt bien ! Plus d’infos concernant le cyclisme en cliquant ici !

Nous continuerons à développer ce sujet en étudiant très prochainement l’impact des marathons de Paris et de Madrid sur l’économie locale.

Un commentaire sur “Le tourisme sportif

Laisser un commentaire