Le football féminin espagnol se développe à grande vitesse

Un des volonté de la UEFA est de faire du football un des sports les plus pratiqués chez les femmes en 2022. Selon Sarai bareman, directrice du football féminin de la FIFA, l’objectif pour 2026 est d’atteindre le chiffre de 60 millions de joueuses tout en sachant que l’on en recense 26 millions à l’heure actuelle. La Fifa devrait donc parvenir à doubler son nombre de joueuses en moins de 10 ans, objectif ambitieux mais réalisable quand l’on sait que ce chiffre a été multiplié par 5 depuis 1985. En Europe, on compte plus de 1,2 millions de femmes licenciées, dont 2.200 professionnelles répartis entre 145 clubs de 23 pays.

Ayant eu la chance d’assister au World Football Summit à Madrid les 16 et 17 octobre, nous reprendrons ensemble quelques éléments importants qui ont été évoqués au cours de cet événement pour mieux comprendre le développement du football féminin espagnol.

Selon Pedro Malabia, responsable de la ligue de football féminine espagnole « le développement du football féminin espagnol est imparable« . Cette année le nombre de licenciées a augmenté de 28% ! Plus encore, le numéro de licenciées en Espagne a augmenté de plus de 300% entre 2003 et 2013 passant de 11.300 à 40.606. Toujours selon Pedro Malabia, la ligue espagnole a décidé de positionner le football féminin au plus haut niveau sans plus attendre. Cette ambition est renforcée et facilitée par le fait que la majorité des équipes de la Liga recensent une équipe féminine, facteur qui permet d’offrir une belle visibilité à cette pratique.

Javier Gómez, manager general corporatif de LaLiga rajoute que tout est mis en oeuvre pour augmenter la visibilité, renforcer les structures, et veiller à la régulation économique en s’assurant  que toutes les joueuses aient un contrat et soit inscrite à la sécurité sociale.

Autre argument de poids en faveur du développement du football féminin en Espagne est le présence du sponsor Iberdrola,  entreprise espagnole spécialisée dans la production, la distribution et la commercialisation d’électricité et de gaz naturel. Javier Tebas, président de la Liga  est très heureux de ce partenariat historique en raison de l’importance que Iberdrola accorde au football et au sport féminin en général avec la réalisation de nombreuses activations marketing et l’apport économique non négligeable qui permettra au football féminin de continuer dans la bonne voie.

la liga Iberdrola

Autre point de vue intéressant, celui de Lola Romero, directrice du football féminin de l’Atlético de Madrid. Selon elle, les bons résultats de l’équipe masculine et sa croissance médiatique ont permis à le section féminine de voir apparaître un sponsor principal qui est Herbalife. La section masculine a donc aidé au développement des féminines mais à présent l’inverse est également vrai. La section féminine permet au club d’améliorer son image de marque et travailler sur de nouvelles valeurs.

Pour Nuria Martínez, responsable du football féminin en AFE (Association des footballeuses espagnoles), toutes les institutions du football doivent travailler main dans la main  pour faciliter le développement de ce sport. Selon elle, un des points clés pour continuer à avancer est de parvenir à professionnaliser davantage cette pratique. Il faut que les joueuses puissent vivre de ce sport. Pour cela il sera nécessaire d’instaurer une convention collective et un salaire minimum.

Pour continuer le bon travail réaliser lors de ces dernières années, la priorité sera maintenant de développer la présence de sponsors. Pour y parvenir, il faudra espérer un soutien plus appuyé de la part des moyens de communication. À titre d’exemple, le succès de la sélection espagnole u19 lors de la dernière coupe d’Europe fut suivi par 43% d’audience en plus en comparaison avec l’édition antérieure.

Enfin, pour le directeur des droits TV de Mediapro, Daniel Marglef « un très grand pas a été réalisé au niveau des retransmissions TV ». Il estime qu’il est nécessaire que les matchs soient diffusés en clair et ajoute que l’audience peut atteindre les 100.000 téléspectateurs, chiffre similaire à la deuxième division espagnole masculine.

En résumé la France est en avance dans le développement de la pratique féminine du football. La raison est simple, en France le travail a été amorcé bien avant l’Espagne et aujourd’hui la France compte 3 fois plus de licenciées et s’appuie sur la présence du PSG et L’OL, deux des meilleurs clubs du monde. Néanmoins, Laliga, est depuis peu sur tous les fronts et souhaite se positionner comme le meilleur championnat du monde et il semblerait que cela passe également par le développement du football féminin. Reste plus qu’à attendre la création du Real Madrid féminin pour donner un atout de taille en plus à la liga Iberdrola.

Dans tous les cas, le football féminin est en pleine croissance aussi bien en France qu’en Espagne, et ça, c’est une vraie bonne nouvelle!

Un commentaire sur “Le football féminin espagnol se développe à grande vitesse

Laisser un commentaire